CARNET NOIR : GABY PRIMICIA, PRESIDENT DU SPORTING 1982-1991

CARNET NOIR : GABY PRIMICIA, PRESIDENT DU SPORTING 1982-1991

La vie est parfois faite d’étranges hasards.

C’est le jour où Arcangues a été sacré champion de France de Rugby de 1ère série que Gaby Primicia s’en est allé. Arcangues était son village natal. De son cher Pays Basque, il avait amené sa jovialité et son accent chantant.

Il avait choisi Saint-Nazaire pour s’établir comme commerçant, créateur du très réputé Royal House. Très vite impliqué dans la vie publique et dans le rugby il organise dès les années 60 des matchs de gala (Mont-de Marsan-Agen par exemple) dans le cadre de la quinzaine commerciale.

Le décès tragique de Georges Escoulan et le retrait prématuré de Roger Lemarié l’amènent à la tête du Sporting Nazairien Rugby de 1982 à 1991. Le club est alors en 3ème division. Gaby orchestre d’une main de maître les 75 ans du club et connait toutes ces saisons où la montée dans la division supérieure se refuse lors du dernier match.

Il gère le club en bon père de famille. Homme de compromis, il sait se faire respecter et apprécier de ses joueurs, mais aussi des entraineurs, des supporters et des éducateurs du club. Même nos voisins n’en diront jamais beaucoup de mal.

Une décennie de présidence ça vous classe un homme et vous donne le tempérament d’un personnage d’humeur égale et qui poussait facilement la chanson en 3ème mi-temps. Arcangues et Luis Mariano n’étaient jamais loin.

Retiré ensuite de la direction du club, il venait à tous les matchs au Plessis et à beaucoup de ceux du Pré-Hembert.

Il avait toujours un conseil à transmettre, un regard averti sur le jeu et bienveillant sur les joueurs. Jusqu’au week-end dernier, c’est par l’intermédiaire de ses fils Alain et Yannick qu’il suivait l’actualité du club.

Après Jacques Sutra l’an dernier, c‘est donc une nouvelle figure du Sporting des années 80 qui nous quitte. La remontée du club en Fédérale 3 l’aurait sûrement réjoui.