You are here
Home >

PILIERS (1-3) :

CONANEC Ronan, DIALLO Aboubacar, LETEXIER Thomas, KEAGNINHON Fabrice, CLERGEAU Nicolas (double licence), LAURENS Lancelot, CHOUBRAC Justin, NEY Romuald, PICHOT Antonin

TALONNEURS :

RIOLINO Nicolas, SEVILLA Miguel, LANCELEUR Quentin, LIBEAU Gwendal, LEMAUFF Ugo,

DEUXIÈME LIGNES  :

MURET Victor, CARDES Johann, IWANOWSKI Emile, MEUNIER Yann, MAUAHITI Clyde, GALLET Mathys

TROISIÈME LIGNES :

SCHMITT Benjamin, MATHIEU Clement, MERLIN Thomas, BOUDAUD Sebastien, COTTEN Flavien, SOILIHI Abdou, MARY Thomas, VITAL Sebastien, MENU Jeremie, GEFFROY Paul, PRIOUR Julien, BELABE CARONCAL Jean mari, ORRIERE Jules, SAGE Alexandre

CHARNIÈRE (9-10) :

DORBEAUX Yann, GIBLAINE Pierre, LE ROY Allan, MONBRUN Merlin, POURCHASSE cyril, SENELLE Nathan

CENTRES  :

HAENTJENS Corentin, SERGENT Alexis, GERVIER Baptiste, HEGO James, GODIN Clement, GODIN Valentin, DUSCH Benjamin, LERAY Guillaume,ROUSSE Thibault

AILIERS/ARRIÈRES :

BIDAU Mathieu, LE GOFF Josselin, ACHOURI Bahri, DESRUE Corentin, GRASLAND Maxence, AKUI N’DEKRE Nathan, BOUVET Maxime, LIEVRE Oscar, GALLY Fabien, GILABERT Romain, GODIN Benjamin, GABORIAU Nicolas, SANCHEZ Thomas, BOUE Bryan

STAFF : Régis Casset, Johan Fornier, Clyde Mauahiti, Victor Muret, Romuald Ney et Teddy Veuillet

 

Justin CHOUBRAC
1ERE LIGNE
« 1 de 36 »

 

Pour mieux comprendre :

LE RUGBY À XV

Les avants :

Première ligne – Numéro 1, 2 et 3
Les piliers (1 et 3) entourent le talonneur (2) et forment la première ligne. Comme le nom l’indique, ce sont eux qui sont en première ligne lors des affrontements. Devant, lors des mêlées, leur rôle consiste en premier lieu à gratter les ballons lors des regroupements et des rucks, afin de protéger ou de récupérer la balle. On les retrouve souvent à porter leur coéquipier lors des remises en touche. Le rugby étant en constante évolution, il n’est plus rare de voir des premières lignes porter les ballons et faire de grandes courses vers l’avant. Les postes de piliers sont souvent considérés comme les postes le plus difficiles, en raison des nombreux contacts qu’ils subissent tout au long du match.
Profil : plutôt massif, assez petit en général, très fort physiquement.

Deuxième ligne – Numéro 4 et 5
Travailleurs de l’ombre, les deuxièmes lignes ont vu peu à peu leurs tâches évoluer. Ils ne se limitent plus à pousser les premières lignes en mêlée ou à sauter en touche. Ils effectuent les tâches ingrates notamment dans les rucks, où ils n’hésitent pas à déblayer tout ce qui peut empêcher le ballon de vivre. Ce sont de parfaits seconds couteaux pour les premières lignes notamment lors des phases offensives.
Profil : grand, costaud, fort physiquement.

Troisième ligne – Numéro 6, 7 et 8
Composée des troisièmes ligne aile (6 et 7, les flanqueurs) et d’un troisième ligne centre (8), elle est en général très mobile, avec des joueurs assez vifs mais également puissants. Ils doivent être capables de tout faire, attaquer comme défendre, et sont souvent de très bons plaqueurs. Ils possèdent un sens de l’anticipation plus élevé que les autres, n’hésitant pas à intercepter les passes. Ils apportent le surnombre, en attaque et en défense. C’est le numéro 8 qui distille les ballons en sortie de mêlée.
Profil : grand, puissant, vif, très endurant

Les arrières : 

Demi de mêlée – Numéro 9
C’est le principal animateur du jeu de son équipe. La première rampe de lancement, d’où partent toutes les actions. Il possède une très bonne vision du jeu, et est très habile à la main mais également au pied. Il oriente le jeu d’un côté ou d’un autre selon le jeu. C’est également lui qui introduit le ballon lors des mêlées. Il entretient une relation particulière avec ses avants, et n’hésite pas à lui aussi jouer au rentre-dedans. Il peut être amené à tirer les pénalités.
Profil : agile, malin, vif, habile, souvent plus petit que les autres

Demi d’ouverture – Numéro 10
Egalement appelé « ouvreur », le demi d’ouverture forme avec le demi de mêlée, la charnière centrale. Il entretient une relation particulière avec son demi de mêlée, dont il reçoit énormément de ballons. Ils sont tout les deux les stratèges de l’équipe. Le numéro 10 va de son côté prendre, le plus souvent, le jeu au pied à son compte. Notamment les pénalités. Sa position, en retrait le plus souvent, lui permet d’analyser au mieux les situations et donc de prendre les bonnes décisions. Il est le chef d’orchestre de l’équipe. Son rôle central fait de lui l’une des cibles favorites des avants adverses.
Profil : agile, adroit, vif, fort au pied, puissant, et possédant une bonne vision du jeu.

Trois-quarts centre – Numéro 12 et 13
Ce sont les garants du milieu de terrain de l’équipe. Les entraineurs y positionnent souvent deux hommes complémentaires, l’un porté sur la défense, bon plaqueur, et l’un plus offensif, capable de déstabiliser une défense adverse en quelques appuis. Ce sont des créateurs d’espaces, capable de combiner avec la charnière centrale et donc de jouer également au pied, notamment avec les ailiers pour élargir le jeu sur les côtés.
Profil : vif, solide, rapide, bon plaqueur

Trois-quarts aile « ailiers » – Numéro 11 et 14
Le dernier maillot de la chaîne d’attaque. Les ailiers « mangent » littéralement les lignes de touche, et ne sont en possession du ballon qu’occasionnellement. Ils sont pourtant essentiels dans le jeu, permettant d’écarter au maximum et d’aérer le jeu. Ils sont souvent à la conclusion des actions, et sont donc souvent les meilleurs marqueurs d’essais.
Profil : rapide, très vif, virevoltant, souvent plus petit que les autres

Arrière – Numéro 15
Le gardien. La dernière muraille. Excellent défenseur, il est le dernier rempart de l’équipe. Seul à l’arrière, il couvre l’ensemble du terrain dans ses grandes largeurs. C’est lui le premier relanceur. Il se doit donc d’être un condensé des autres joueurs : puissant, agile, vif, rapide, stratège et bon au pied. Il doit également être à l’aise dans le jeu aérien, souvent à la réception de chandelles.
Profil : grand, rapide, endurant, bon au pied, bonne détente

Share
Top